Psychanalyse et écriture

Séminaire de recherche du Collège USPC, Ppsychanalyse, psychopathologie et psychologie clinique
Psychanalyse et écriture, co-animé par J.-F. Chiantaretto (UTRPP, Paris 13) et F. Neau (PCPP, Paris Descartes).
 

En quoi, selon quelles modalités, avec quels enjeux et jusqu’où l’écriture concerne-t-elle et implique-t-elle spécifiquement les psychanalystes, ainsi que tous les cliniciens qui se réfèrent à la psychanalyse, dans leurs pratiques et dans leurs recherches ?   

L’écriture a été fondatrice dans l’invention freudienne de la psychanalyse, des Lettres à Fliess au modèle du bloc-notes magique, de l’écriture de cas à l’élaboration de la métapsychologie, en passant par l’écriture historienne et l’approche « impliquée » de l’écriture. Qu’elle soit source d’inhibition ou de plaisir, support ou espace du penser, à usage intime ou à vocation publique, « potentielle » ou effective, l’écriture reconvoque aujourd’hui encore le geste freudien, pour tout clinicien fondant et interrogeant sa pratique clinique dans la référence à la psychanalyse – à ce titre intrinsèquement chercheur.

Le séminaire prévoit à chaque séance un temps de présentation et un temps égal de discussion et d’échanges entre les participants. Nous inviterons tantôt des psychanalystes qui écrivent, tantôt des écrivains ou des essayistes qui donnent à penser le rapport intrinsèque de la psychanalyse à l’écriture. Loin de la tradition de la « psychanalyse appliquée », nous privilégierons la dimension analysante de l’œuvre.  

 

Le 2e jeudi du mois, hors vacances scolaires, de 21 à 23h, à l’USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris.

Ouvert aux étudiants de Master de SPC, aux doctorants et jeunes docteurs, aux cliniciens et enseignants-chercheurs intéressés.

Une participation régulière au séminaire est souhaitée, afin qu’il puisse fonctionner comme un groupe de travail (une pré-inscription est souhaitable : jfchant@wanadoo.fr ou fr.neau@free.fr

Programme 2018-2019

  • 8 novembre : Ghyslain Levy (psychanalyste)
  • 13 décembre : Catherine Chabert (psychanalyste, professeur émérite U. Paris Descartes)
  • 10 janvier : Fabrice Mourlon (MCF littérature U. Paris 13)
  • 14 février : Patrick Avrane (psychanalyste, écrivain)
  • 14 mars : Laurence Kahn (psychanalyste)
  • 11 avril : Laurence Aubry (psychanalyste, MCF littérature)
  • 9 mai : Alain Mascarou (écrivain, traducteur)

Séance du jeudi 8 novembre 2018
Ghyslain Lévy : « Quand l’écriture est le lieu du transfert »

  • Code d’entrée de l’USIC : 09477

Il ne sera pas question ici  de l’écriture du psychanalyste, qu’elle soit théorie du cas ou qu’elle prenne son auteur pour objet. C’est l’activité d’écriture de l’analysant qui sera prise en compte,  qu’elle ait lieu soit dans le décours de la séance, soit dans l’après-coup de la cure, soit encore dans « le texte même » de la séance ou du rêve. Qu’elle soit activité secrète, clandestine, ou le résultat d’un exercice littéraire reconnu, qu’elle interroge la limite du cadre dans le cadre, la place d’un ou d’une absence dans la parole, se  pose la question de son statut psychique dans les mouvements de transfert et de l’interprétabilité de cet objet. Reliquat, dépôt, contenu cryptique, reste coextensif du réel dans la cure, lieu d’exposition d’une lettre volée, bien des aspects de cet insoupçonnable légèreté de l’être  ne pourraient-ils pas  être repérés ? 

Ghyslain Lévy Psychiatre, psychanalyste, membre du Quatrième Groupe. Il y dirige le Séminaire sur « le mal » depuis plusieurs années. Il a publié plusieurs ouvrages dont  L’ivresse du pire (2010) et Le don de l’ombre (2014) aux éditions Campagne Première. Il a dirigé l’ouvrage collectif L’esprit d’insoumission en 2011 chez le même éditeur, et  a co-dirigé l’ouvrage collectif L’Algérie, traversées (2018) aux éditions Hermann. À paraître : Survivre à l’indifférence,  aux éditions Campagne première.