Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

Dossier: Le psychodrame

Ce dossier vous propose un tour d'horizon du psychodrame et du psychodrame psychanalytique. Définition, vidéos, entretients avec les psychodramatistes actuels, extraits d'ouvrages et bibliographie  vous y attendent.

Définition

En 1955, J.L. Moreno présente le psychodrame à la Salpétrière à l'invitation de Serge Lebovici

Extrait de Le psychodrame psychanalytique individuel, première cassette du coffret René Diatkine : une pensée en mouvement. Collection « À l'aube de la vie » dirigée par Serge Lebovici et Bernard Golse, réalisée par Alain Casanova et Monique Saladin.
En savoir plus...

« Méthode d’investigation des processus psychiques utilisant la mise en œuvre d’une dramatisation au moyen de scénarios improvisés mis en scène et joués par un groupe de participants. »

Dictionnaire International de la psychanalyse sous la direction d’Alain de Mijolla, Calmann-Lévy, 2002.

Biographie de J.-L. Moreno

Né à Bucarest en 1889, J. L. Moreno est issu d’un père d’origine Juive Sépharade et d’une mère d’origine Roumaine.

Son enfance connaît plusieurs migrations mais c’est à Vienne qu’il choisit d’entreprendre des études de psychiatrie .

Il sera dirigé par un psychiatre et neurologue du nom d’Otto Pötzl (1877-1962) et obtiendra son diplôme en 1917.

Il s’intéresse à la philosophie et se passionne pour le théâtre, selon lui le psychodrame libère la spontanéité et peut être thérapeutique.

En 1921, il crée un théâtre impromptu où les acteurs jouent leurs propres rôles et improvisent.

En 1925, il s’installe aux États-Unis où il poursuit le psychodrame et s’intéresse à la dynamique des groupes et aux relations interpersonnelles qui les composent.

Quelques années plus tard il crée la sociométrie et c’est en 1936 qu’il fondera le premier théâtre de thérapie psychodramatique.

En 1950 il crée le comité international de psychothérapie de groupe et en 1964 le premier congrès international de psychodrame voit le jour.

Ses méthodes vont être un succès aux Etats-Unis et en Europe et c’est à partir de celles-ci que des psychanalystes d’enfants vont créer un nouveau traitement analytique.

La fin de sa vie est encore imprégnée du psychodrame puisque sa mort est une réelle mise en scène.

Le psychodrame de Moreno

Moreno s’est inspiré de « la spontanéité créatrice des enfants » pour mettre en place le psychodrame et utiliser la notion de rôle.

Le développement de l’enfant implique l’appropriation de différents rôles, le jeu du « faire semblant » et c’est sur cette base que sa psychothérapie se fonde.

Moreno est le fondateur en 1921 à Vienne du « théâtre d’improvisation » autrement appelé « théâtre de spontanéité », c’est grâce à celui-ci qu’il réalisa la fonction thérapeutique de la mise en scène.

Moreno évoque notamment dans son livre « Psychothérapie de groupe et psychodrame » le cas d’une jeune femme, Barbara, qui, sur scène interprétait des rôles de femmes douces mais qui dès qu’elle se retrouvait chez elle avait des accès de colère.

Il lui fit jouer des rôles de femmes négligées, notamment ceux de prostituées ce qui eut un effet thérapeutique puisque les accès de colère commencèrent à disparaître.

Le psychodrame Morennien s’appuie sur plusieurs notions essentielles et notamment sur l’effet cathartique de ces séances.

L’effet libérateur est thérapeutique et ne peut se produire que si la spontanéité est en œuvre.

Le psychodrame de Moreno nécessite plusieurs éléments : un plateau constituant la scène, l’acteur principal (le patient) qui joue selon sa propre inspiration, un meneur de jeu (le thérapeute ou analyste), les thérapeutes auxiliaires et le public.

Trois moments sont essentiels, la mise en train, la représentation et la participation thérapeutique du groupe.

Moreno va attribuer les rôles en fonction des conflits personnels des individus mais va également utiliser divers procédés comme le jeu en miroir, l’inversion de rôles et la méthode du double.