Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

Périnatalité

La périnatalité, au sens psychologique du terme (alors que la périnatalité au sens pédiatrique du terme se centre sur les quelques semaines avant et après la naissance) recouvre la période du développement qui va de la conception jusqu'à la deuxième année de vie environ.

Sous le terme de périnatalité, on entend tous les mécanismes inter et transgénérationnels concernant le désir d'enfant, la grossesse, la naissance et la petite enfance.

L'enfant (ou le futur enfant), les parents (ou les futurs parents) sont désormais considérés comme un système indivisible où chacun influence l'autre et reçoit les influences de l'autre.

Selon les pays, la psychiatrie ou la psychopathologie dite périnatale, ont été initiées soit par les psychiatres d'adultes (Royaume-Uni par exemple), soit par les pédopsychiatres, les psychologues e tles psychanalystes d'enfants (France par exemple). Cette discipline nouvelle – et en plein essor - s'avère fondamentalement transdisciplinaire (psychiatres, psychanalystes et psychologues d'adultes; psychiatres, psychanalystes et psychologues d'enfants; pédiatres; gynécologues-obstétriciens; endocrinologues; puéricultrices et sages-femmes; éducatrices de jeunes enfants; travailleurs sociaux, médecins généralistes…

L'attention s'est surtout centrée, jusqu'à maintenant sur les relations mère-enfant et le post-partum, mais d'ores et déjà, de nombreux travaux explorent désormais la place du père, et de la famille, non seulement en post partum, mais aussi en pre-partum.

Depuis quelques dizaines d'années seulement, des analystes s'intéressent au bébé en se fondant sur les acquis d'un certain nombre de précurseurs français (R. Diatkine, L. Kreisler, S. Lebovici, M. Soulé…) ou étrangers (E. Bick, J. Bolwby, T.B. Brazelton, R. Spitz, D.N. Stern...) ayant remarqué les compétences du bébé, l'importance des interactions familiales et leurs effets directs sur le bébé, ou le fœtus.

L'accompagnement des parents, de la fratrie, à l'occasion du diagnostic prénatal, de l'annonce d'une malformation, d'une décision d'interruption médicale de grossesse, de la perte d'un fœtus, ou d'un bébé, représente, du fait des avancées médicales actuelles, et des décisions éthiques qui en découlent, un domaine d'intervention important.

Cette rubrique est sous la responsabilité de Sylvie Séguret.

Colloque À la lisière de la procréation médicalement assistée

04/10/2012, 12 rue de l'école de médecine (grand amphithéâtre), 75005 Paris (France)