Cher internaute,

Nous espérons que vous trouverez dans notre site des éléments d' information, des pistes de réflexion et des axes de recherche dans le champ de la pédopsychiatrie.

  • Nous n’avons pas vocation à répondre à des demandes individuelles de conseils, d'aide et de soutien psychologique.
  • Nous ne sommes pas habilités à vous aider dans vos recherches de stages ou d’emploi dans quelque domaine que ce soit.

En revanche, nous étudierons avec plaisir les propositions de publications en ligne de vos propres recherches ou d'annonces de journées de travail dans notre domaine d’intérêt.

Une seule adresse pour nous contacter : webmaster@psynem.org.

Cordialement
L’équipe de Psynem

Sandrine Deloche, la pédopsychiatrie de secteur

 

Sandrine Deloche, pédopsychiatre dans l’intersecteur du 14e arrondissement de Paris inaugure une série d’interviews. A travers son parcours personnel, elle témoigne de ce qui  apparaît comme la déconstruction d’un "outil" de soin qui a pourtant fait ses preuves.

Les soignants qui exercent dans les secteurs et intersecteurs de psychiatrie alertent depuis plusieurs années sur la dégradation de leurs conditions d'exercice. Les politiques de santé publique des derniers gouvernements se ressemblent étonnamment. Qu’elles soient de Droite ou de Gauche elles sont élaborées sous le sceau de l’austérité économique, de la rentabilité, de la performance et de la "démarche qualité" (confère les certifications et les guides de bonne pratiques dictées par l'HAS qui ne prennent pas en compte le travail clinique inspiré par la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle). Une vision managériale et comptable de la santé, bien éloignée de l’élan humaniste qui a présidé à la construction du secteur dans les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale.

Nous avons voulu donner la parole à des acteurs de terrain pour tenter de faire, grâce eux, un état des lieux du secteur aujourd'hui. Sandrine Deloche, pédopsychiatre dans l’intersecteur du 14ème arrondissement de Paris inaugure une série d’interviews. A travers son parcours personnel, elle témoigne de ce qui  apparaît comme la déconstruction d’un "outil" de soin qui a pourtant fait ses preuves.